LMB de Felletin

Voyage à TOULOUSE du 19 au 21 mai. Classes de 1ère et Terminal BAC STI2D Architecture & Construction

Voyage à TOULOUSE du 19 au 21 mai. Classes de 1ère et Terminal BAC STI2D Architecture & Construction

Voyage à TOULOUSE du 19 au 21 mai. Classes de 1ère et Terminal BAC STI2D Architecture & Construction

1/ Chantier de logements à Moissac (82) avec l’entreprise SOCOTRAP

M. Castel, conducteur de travaux de l’entreprise Socotrap, a accueilli le groupe sur le chantier de construction de logements dont il a la charge en «tous corps d’état». Cela signifie qu’il dirige toute l’opération de construction des fondations jusqu’aux finitions et la livraison finale au client Couloumier Habitat.

Cette construction concerne la réalisation de 45 logements collectifs composant un bâtiment type R+3, ainsi que 13 logements individuels sous la forme de villas R+1 séparées pour un coût global de 5 millions d’euros. Ce projet est réalisé à Moissac, une ville moyenne située à proximité de Montauban.

Les particularités du chantier résident dans l’adoption d’un système de fondations sur pieux qui « travaillent » par frottements sur une profondeur moyenne de 14 m.

Durant la visite, M. Castel a présenté le système constructif ainsi que les modes opératoires employés afin de répondre au label BBC exigé sur ce chantier (Bâtiment Basse Consommation). Cela se traduit par le montage des murs périphériques en bloc de terre cuite « calibric » et l’utilisation de planelles isolées pour la réalisation des nez de dalle. Il a également évoqué le rôle du conducteur de travaux au sein de l’entreprise Socotrap, avec notamment la mise en œuvre et la surveillance des bonnes pratiques en terme de qualité de rendu des ouvrages dans le respect des conditions de sécurité optimales

2) Chantier Ecoquartier « La Cartoucherie » à Toulouse

Les apprenants se sont rendus dans le quartier de la Cartoucherie jouxtant le centre-ville de Toulouse. Il s’agit d’une friche industrielle de 33 hectares où se trouvait une manufacture de munition qui a fonctionné jusque dans les années 80.

La situation géographique idéale de ce quartier et la réalisation récente du tramway, en a fait un candidat idéal à la réalisation d’un écoquartier. Sa construction doit s’étaler sur une dizaine d’année pour une livraison finale en 2023. Il comprendra à terme 3000 logements, un groupe scolaire et divers services publics, des espaces verts, 6000 m2 de commerces et 90000 m2 de bureaux. Le coût du programme estimé à 102 millions d’euros.

Au moment de la visite, divers promoteurs privés ont mis en construction 3 îlots de bâtiments de logements, soit environ 400 logements. 6 grues sont présentes sur le chantier, un tiers des constructions était en phase de finition de gros œuvre. L’arrivée des premiers habitants est prévue pour la fin de cette année 2015 et les délais semblent tenus.

La visite s’est terminée par la maison du quartier qui deviendra la future mairie. Une maquette du projet montre bien l’ampleur du projet et son intégration dans la ville de Toulouse

3) Chantier nouveau siège social de Safran à Blagnac 31

Les jeunes ont été accueillis par M. Souteirat, conducteur de travaux « second œuvre »de l’entreprise Socotrap. Ce chantier concerne la construction de 25000 m2 de bureaux répartis sur 3 bâtiments de 5 niveaux chacun pour un coût global de 46 millions d’euros. Le délai de réalisation est particulièrement tendu car le chantier doit être livré à la fin 2015. Ceci a impliqué la mobilisation de 4 grues et un effectif de pointe de 250 ouvriers ce qui a rendu les opérations de conduite particulièrement délicate notamment au niveau des approvisionnements de matériaux.

Au moment de la visite, le gros œuvre touche à sa fin et les travaux de second œuvre sont réalisés au tiers. Les apprentis ont pu se rendre compte de la grande qualité de réalisation de la construction et du soin apporté aux finitions. Celles-ci ont été préalablement validées sur une maquette à l’échelle 1 encore présente sur le chantier. M. Souteirat  a également expliqué les principes de la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) qui s’applique à la construction. En ce qui concerne les travaux de l’entreprise Socotrap, elle consiste à quantifier les consommations en énergie lors de l’approvisionnement des matériaux et leur mise en œuvre et d’appliquer des modes opératoires permettant de les réduire

4) Visite des Sites d’AIRBUS à Toulouse-Blagnac

Les élèves ont préalablement visité le hall d’assemblage de l’A380 dans lequel  3 exemplaires en cours de finition étaient présents . Ils ont pu constater le gigantisme des installations et l’immense complexité du puzzle constituant le fleuron de l’aviation européenne.

Les jeunes ont effectué la visite « panoramique » du site d’Airbus qui s’étale sur 700 hectares où plus de 20000 personnes s’affairent. Les différents modèles assemblés ici (A320, A330, A350 et ATR) s’affichent à différents stades de leur réalisation. Les avions vont et viennent d’un hall à l’autre selon un ballet parfaitement optimisé.

Cependant, d’importants travaux de construction et d’aménagement sur les différentes zones d’activités  semblent encore insuffisantes pour répondre à une demande croissante. Ceci a été est confirmé par le guide qui  annonce que les carnets de commande assurent à Airbus et à ses sous-traitants plus de huit ans de travail.

On peut dire qu’ici à Toulouse, ville historique de l’aviation que « quand l’aéronautique va,tout va ! »

5) Visite du CEA (Commissariat aux Energies Alternatives) de Gramat (46)

Les apprentis ont été accueillis par M. jean Claude Geay, directeur adjoint. Il  a exposé les différents domaines d’étude dans lesquels le centre de Gramat est spécialisé. A savoir, La défense conventionnelle, le nucléaire de défense et la sécurité globale. Dans ces différents domaines, les techniciens et ingénieurs du CEA « montent » des expériences sur les effets mécaniques, électromagnétiques et pyrotechniques subis ou engendrés par les différents moyens employés dans les 3 domaines évoqués plus haut. Le but de ces expériences étant de vérifier ou d’améliorer la résistance de nos moyens de défense à différentes agressions qu’elles soient intentionnelles ou non. Ces expériences sont précédées de simulations numériques réalisées grâce au calculateur présent sur le site.

Pour illustrer ces travaux,  2 « sites d’expériences » ont pu être visités. Le premier nommé « ESOPE » permet de tester l’influence des ondes électromagnétiques sur les différents composants électroniques d’engins tels que des véhicules terrestres, aériens mais également maritimes. Cette expérience a permis entre autre, d’améliorer et valider la non vulnérabilité des équipements électronique du porte-avions Charles De Gaule à ce type d’agression.

La deuxième expérience visitée se nomme « ATHENA » . Il s’agit ici de quantifier et visualiser les effets d’un projectile projeté à très haute vitesse (5 km/s) sur une surface de test. L’application directe de cette expérience réside dans l’amélioration des blindages ou la mise au point des obus perforants, mais également dans le domaine spatial, pour l’amélioration de la non vulnérabilité des satellites vis-à-vis des risques de collision avec des « déchets » spatiaux qui gravitent dans l’espace.

Ainsi, nos élèves de bac STI2D Architecture et Construction, ont pu découvrir ce qu’était une démarche d’investigation scientifique : définition des limites de l’expérience, modèle de simulation, expérience et analyse des résultats. Cela leur a également permis de découvrir tous les savoirs faire mobilisés et de comprendre l’intérêt de la recherche fondamentale avant qu’elle devienne une science appliquée dans le monde technologique qui nous entoure.

Un grand merci une nouvelle fois à nos hôtes pour la qualité de leur accueil et de leurs explications.

Accompagnateurs : MM Gouzou et Roubaud