LMB de Felletin

Voyage pédagogique de très grande qualité pour découvrir la pierre dans tous ses états

Voyage pédagogique de très grande qualité pour découvrir la pierre dans tous ses états

Un planning des visites ambitieux et riche de nombreuses découvertes.

Du 14 au 17 avril, les sections de CAP Tailleur de pierre, BP Métiers de la pierre, Bac Pro Arts de la pierre et Bac Pro Intervention sur le Patrimoine Bâti sont parties dans le sud de la France. Après un départ matinal, le premier arrêt est déjà pédagogique car l’équipe s’est arrêtée  sur l’aire du Viaduc de Millau. Ouvrage de référence du groupe Eiffage, ce monument de béton est une bonne introduction à l’utilisation judicieuse des différents matériaux et de leurs possibilités.

Arrivés à Arles vers 17h, les felletinois se rendent directement à l’hôtel de ville qui recèle un trésor : Une voûte plate formée de deux berceaux perpendiculaires d’inégales largeurs et de lunettes en anse de panier construite en 1676. La trentaine de jeunes reste, tête en l’air, à admirer ce chef d’œuvre, à s’interroger sur la réalisation pendant près de trois quart d’heure. Une visite de l’église Saint-Trophime, sur la même place que l’hôtel de ville permet de découvrir une nef d’une hauteur de 21 mètres et son magnifique portail de la fin du XIIème siècle.

Cette première journée, bien remplie, s’est poursuivie assez tardivement dans des visites nocturnes et libres dans la cité de Van Gogh.

Etape suivante : l’Abbaye de Sénanque, joyau de l’architecture cistercienne. Le dortoir, le cloitre, l’abbatiale, le chauffoir et pour finir par la chapitre, c’est la pureté des lignes, le dépouillement qui donnent toute sa grâce à la construction qui les a ravis. Quittant à regret ce havre de paix, l’équipe se dirige vers le village dit des Bories. Ensemble de construction de pierres sèches, maison, four, étable, fournil, magnagnerie. Ce savant empilage de pierre, la technique de voûte en encorbellement donnent un mélange de douceur et d’austérité à ces constructions vernaculaires. Tout le monde est séduit et déambule dans ce village qui reprend vie. Fin de journée à Gordes, ce village peut s’enorgueillir d’être l’un des plus beaux villages de France, avec ses ruelles en calades qui s’insinuent entre les maisons hautes, bâties à même le roc.

Le troisième jour débute par le Palais des Papes à Avignon. Visite guidée par une guide professionnelle et passionnée. Elle explique les transformations de la ville, les étapes de la construction du Palais, la vie de l’époque, la guerre de cents, les neuf papes d’Avignon. Les lycéens en retiennent l’extrême rapidité des travaux qui ne durèrent que 20 ans !

Les felletinois ne pouvaient pas partir sans découvrir l’école dite d’Avignon. Son directeur, M. Morot, les a longuement reçus. L’Ecole d’Avignon est Centre de Ressource sur le bâti ancien : Son action à rayonnement international concerne la conservation et la réhabilitation du patrimoine, son architecture, ses matériaux, ses métiers, ses techniques, ses ressources. Un temps d’échange fructueux est venu clore cette présentation.

Sur le chemin du retour est prévu un arrêt aux carrières de Roussillon. Sur le sentier des ocres les élèves ont admiré les formations mélangeant le kaolin, la goethite, l’oxyde de fer. L’architecte du CAUE, en charge du village de Roussillon leur a fait une lecture des façades.

Ayant commencé par un viaduc, les felletinois se sont arrêtés au retour pour en admirer un autre. Ce fleuron de notre patrimoine : Le viaduc de Garabit, dentelle de métal.

Organisé par Sandrine Chané, Anne-Marie Touanen, Thierry Boucheron, Philippe Deubel et accompagné également par Julio Chinarro et Franck Tempéreau.