LMB de Felletin

Visites de chantiers pour les apprentis du BTS Bâtiment

Visites de chantiers pour les apprentis du BTS Bâtiment

Les apprentis BTS Bâtiment 1ère année du C.F.A., accompagnés de deux de leurs enseignants, Lucile ARLOT et Franck TEMPEREAU, sont allés à Paris pour des visites pédagogiques de chantier grâce au financement du CCCA dans sa convention tripartite avec le LMB. L’objectif de ces visites était la connaissance des techniques de fondations utilisées pour les ouvrages en milieux urbains.

Parti pour deux jours de la Souterraine, les 5 et 6 février, dès 7h30, l’équipe est arrivée vers 10h30 à Paris: Qui peut encore nous dire que la Creuse est loin de tout ?  Le premier chantier ne pouvant nous accueillir qu’à partir de 14h30, les apprentis ont pu, pour certains, découvrir la capitale.

 

13h30, l’heure a sonné pour se mettre en route vers la première visite. C’est un chantier situé à Gentilly. L’entreprise SOLETANCHE leur ouvre les portes de l’un de ses chantiers. Comme l’année passée, cet accueil est très

professionnel. Le projet « SANOFI » est d’envergure. Conçue et réalisée par Bouygues Immobilier, cette opération de démolition / reconstruction s’inscrit dans le cadre de la démarche Rehagreen qui vise la revalorisation du patrimoine existant. Ce campus nouvelle génération, composé de 3 bâtiments (50 000 m2 de surface de plancher, 900 places de stationnement sur 4 niveaux de sous-sols) pourra accueillir trois fois plus de postes de travail, tout en libérant un vaste espace paysager

Le chantier se compose de  10000 m2 de paroi moulée et 7000 m2 de barrettes pour la mise en place de 135 poteaux préfondés béton (tolérance de verticalité de 0,4%). Après une première phase consacrée à l’exécution de 150 forages pour parois berlinoises, les travaux consistent désormais en la réalisation de 30 barrettes et d’une paroi moulée à contreforts d’épaisseur 1200 mm. (photos de chaque ouvrage)

Le lendemain, après une nuit réparatrice, les étudiants du LMB sont attendus sur le chantier de l’un de nos « anciens » . David ESTEVES nous explique son chantier de voiles contre-terre. Il est situé non loin de la gare de Chatillon –Montrouge, et la première tranche des travaux de la construction d’un immeuble d’habitation, comportant deux niveaux de sous-sol, consiste à mettre en place 20 ml de voiles contre-terre en béton projeté par voie sèche, avec butonnage bois et acier. David ESTEVES a fortement attiré notre attention sur l’aspect réglementaire de ce travail et sur l’importance de collaborer avec un bureau d’étude spécialisé en géotechnique. Mais également sur l’ensemble des documents obligatoires sur un chantier et sur les contrôles faits par la CRAM afin de lutter contre le travail dissimulé. 

Situé à Montrouge, la dernière visite a été la plus atypique car il s’agissait de renforcement de sol. L’entreprise SEFI INTRAFOR et particulièrement M. SERVAJEAN (que nous avions déjà rencontré en 2012) nous a expliqué la particularité de ce chantier.

Dans la partie Sud de Paris et plus particulièrement dans cette zone, le sous-sol est truffé de carrières d’extraction de pierres à bâtir. Bien que ces cavités soient situées à 30 ou 40 ml de profondeur, elles présentent des risques pour toutes les futures constructions. Elles sont recensées depuis 1700 par le service des carrières de Paris. Les opérations consistent en leur comblement par un béton et par le renforcement des couches supérieures (entre 10 et 20 m) par injection de coulis. Sur les 3 hectares de cette opération des forages de 150 mm de diamètre sont effectués tous les 3 ou 4 m.

 

Ces deux journées ont été riches d’enseignements et, bien que la fatigue soit présente, les apprentis sont rentrés la tête pleine des techniques et métiers assez méconnus du bâtiment et pourtant si essentiels.

Un remerciement particulier doit être adressé aux entreprises qui nous donnent de leur temps et qui prennent soin de préparer notre arrivée et leur intervention afin de pouvoir répondre le plus clairement possible à l’ensemble des questions que se posent les apprentis.