LMB de Felletin

Un pari un peu fou !

Un pari un peu fou !

Au début de l’année scolaire, M. FAUCONNIER, propriétaire d’un ancien moulin est venu frapper aux portes du lycée de FELLETIN dans l’espoir de trouver un interlocuteur capable de réaliser son rêve : Refaire sa roue de moulin à l’identique. Car jusqu’à maintenant, malgré de nombreuses recherches, aucune entreprise n’était en mesure de lui donner entière satisfaction.

C’est un pari un peu fou que les enseignants et élève de CAP charpente ont  accepté !

Pour la structure en bois, l’équipe est partie de photos de l’existant car malheureusement, l’ancienne roue avait été totalement démontée. Seule une pièce avait été conservée. Grace à celle-ci, l’équipe du LMB a  pu retrouver la pente, le nombre et la section des aubes. Pour le reste, l’axe est métallique; la liaison entre les rayons et l’axe est réalisé par des U moulés sur un support, lui-même callé sur l’axe. Avec les U métallique, il était facile de retrouver la dimension des rayons et des entretoises. L’ancienne roue était cerclé ce qui a permis de connaitre très facilement son périmètre et donc son diamètre.

L’assemblage entre les rayons et les gentes est réalisé par tenon-mortaise chevillé. Les rayons sont entaillés pour recevoir l’enfourchement des entretoises. L’ensemble est chevillé à tire. Les aubes seront assemblées par feuillure-contre feuillure. Le parquet est vissé sous les gentes avec des vis inox.

La roue est dessinée sur le logiciel TOPSOLID et les gentes sont réalisées à l’aide du centre d’usinage. Du fait de leur épaisseur, les gentes sont défoncées en deux fois par retournement. Un panneau de positionnement est nécessaire pour réaliser la 2ème passe. Des essais sont réalisés dans des pièces en sapin.

Un autre problème de taille inhabituel leur est apparu : Travailler avec du chêne vert et humide et maintenir le bois humide pendant et après l’usinage. Ceci est impératif si on veut éviter des déformations dû au séchage avant le levage, et des problèmes de gonflement dus à la reprise d’humidité après la mise en œuvre.

De plus, ce mois de mars 2012 fut particulièrement chaud et sec. Pour que les bois gardent un maximum d’humidité, Il faut donc réaliser la roue dans un laps de temps le plus court possible, empiler les bois sans épingle, maintenir les bois à l’abri de la lumière.

 

 

 

 

 

 

Et depuis la roue tourne !!!