LMB de Felletin

L’art de la rocaille enseigné au LMB

L’art de la rocaille enseigné au LMB

Depuis quelques années déjà, le Lycée des Métiers du Bâtiment de Felletin, en partenariat avec le Greta Bâtiment Creuse et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Creuse, organisent une semaine de stage et d’initiation à l’art de la rocaille.

En France l’apparition du matériau nouveau qu’est le ciment artificiel amène la naissance de la rocaille moderne par l’expérimentation qu’en font des jardiniers et des maçons un peu artistes, réinventant ainsi, à partir du milieu des années 1840, le savoir-faire des rocailleurs. Lors des Expositions Universelles, en particulier celle de 1867, les rocailleurs contribuent largement à la création d’un modèle de jardin “french style” dont le prototype est sans doute les Buttes-Chaumont.

Aujourd’hui, quelques rocailleurs en France pratiquent leur savoir-faire, et les formations ont lieu une à deux fois par an en Creuse, au Lycée des Métiers du Bâtiment de Felletin.

La cession de juin vient de se terminer, et les 10 stagiaires nous ont fièrement présenté leur travail : bancs, tabourets et autres décorations de jardins qu’ils ramèneront chez eux.

Ces stagiaires viennent de toute la France : la Sarthe, les Pyrénées Atlantiques, la cote d’Or, la région parisienne ou encore les Bouches du Rhône. Ils sont pratiquement tous actifs dans le domaine de la décoration de jardin : architectes- paysagistes, brocanteurs, pisciniers…

Hervé Broudissout, coordinateur du Pole Bâtiment Creuse au LMB, et formateur du stage est ravi du travail des stagiaires : œuvres originales, ambiance conviviale : il ressort une grande satisfaction de travail appris par ses élèves.

Nous avons rencontré Nicole, brocanteuse à Aubusson, qui pendant le stage a travaillé sur un banc. « J’adore la rocaille. C’est un savoir-faire qui me passionne depuis longtemps ». A part une petite panique au moment de l’armature, Nicole est ravie de son stage et de l’ambiance qui y régnait. Elle a pour objectif de créer des petits objets de décoration de jardin, (champignons, bains d’oiseaux…) dans un but professionnel.

séverine est architecte-paysagère dans la région parisienne, et nous décrit tout le mystère qui se cachait pour elle derrière ce stage de rocaille : « On vient avec l’idée d’apprendre, et on repart avec l’idée que l’on est capable d’y arriver ! C’est comme une semaine rien que pour nous, on est comme ‘à part’ dans l’espace et dans le temps ! »

;

Renseignements : http://rocaille-limousin.com