LMB de Felletin

5 nouvelles formations au L.M.B.

5 nouvelles formations au L.M.B.

copie-de-truelle-muret Pour sa rentrée 2009 – 2010, le L.M.B. de Felletin s’adapte à la réforme de l’Education Nationale, et propose ainsi ses Bacs Professionnels en 3 ans désormais, dans le domaine du gros œuvre, de la menuiserie – agencement, et de l’aménagement – finitions. Il ouvre aussi un CAP Charpente en 2 ans, et surtout il offre une toute nouvelle formation : le Bac Pro Intervention sur le Patrimoine Bâti.

Une nouvelle formation au L.M.B. : Le Bac Pro Intervention sur le Patrimoine Bâti.

Dès la rentrée 2009, Le Lycée des Métiers du Bâtiment de Felletin ouvre une nouvelle formation au sein du Centre de Formation pour Apprentis (CFA). Poursuite d’étude envisageable pour les BEP ou CAP en Maçonnerie, Charpente, Couverture et Taille de Pierre.

Fort d’une longue tradition de bâtisseurs, le L.M.B. a su tisser des liens étroits avec les professionnels, et évaluer leurs besoins en formation. A ce jour, l’entretien et la réhabilitation du bâti représentent 70 % du marché. Dans un souci d’adapter l’offre de formation aux besoins des entreprises dans la restauration, le L.M.B.ouvre le Bac Professionnel ‘Intervention sur le patrimoine bâti’.

Le jeune, titulaire d’un BEP ou CAP recherchera une entreprise signataire d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation, pour une durée de deux ans. Le calendrier d’alternance sera de un mois au L.M.B.et un mois en entreprise

La réforme de l’Education Nationale

Le Lycée des Métiers du Bâtiment organise actuellement sa prochaine rentrée, et se prépare à la nouvelle réforme de l’Education Nationale. Petit rappel sur la rénovation de la voie professionnelle : Selon le bulletin Officiel du 29 janvier 2009, cette rénovation a pour but de « répondre aux besoins du marché du travail en termes de qualification professionnelle ; d’offrir aux élèves la possibilité d’un cursus continu jusqu’au Baccalauréat professionnel dans un même établissement ; enfin, d’assurer une égalité des voies générales et technologiques en alignant la durée des cursus. »

Les grands points de la réforme

Tout d’abord, un parcours de trois ans, au lieu de quatre actuellement (2 ans en BEP + 2 ans en Bac Pro) pour obtenir le bac professionnel. Ensuite, le diplôme du BEP est maintenu sous une forme rénovée, et devient une étape dans le cursus vers le Bac Pro. Enfin, le parcours du bac Pro trois ans est constitué par la classe de seconde professionnelle, de Première Professionnelle et de Terminale Professionnelle.

La réforme au L.M.B.

Les actuels élèves en BEP termineront leur cursus, mais il n’y aura pas de rentrée pour des nouveaux élèves de BEP.

Les Bac Pro en 2 ans se transforment en 3 ans, dans trois filières différentes ; les nouveaux bacs Pro sont : Bac Pro Technicien du bâtiment, organisation et réalisation du gros oeuvre, Bac Pro Technicien menuisier agenceur, et Bac Pro aménagement finitions. Pour l’admission en 2nde Professionnelle, il faut être issu des classes de 3ème. Un élève issu d’un CAP peut intégrer ce cursus de trois ans au niveau de la Première Professionnelle. Pour les débouchés, le titulaire pourra devenir chef d’équipe en entreprise, ou bien poursuivre ses études dans l’un des 5 BTS que le L.M.B. propose.

Par ailleurs, le Lycée des Métiers du Bâtiment développe sa filière charpente. Déjà doté d’un CAP charpente en 1 an (admission après un autre CAP ou BEP, ou bien d’un diplôme de niveau IV ou V) et d’un BP charpente de 2 ans en alternance, le L.M.B. voit s’ouvrir un nouveau CAP charpente, en 2 ans cette fois-ci. (Admission après une classe de 3ème)

En bref, les trois propositions de formation au L.M.B. pour un jeune qui sort de 3ème des collèges :

– Soit il entre en 2nde générale et technologique, en découvrant via l’ISI / ISP (option LV2 espagnol possible) les matières techniques du bâtiment, puis s’oriente vers le Bac STI et le BTS

– Soit il entre en Bac Pro 3 ans, puis peut devenir chef d’équipe en entreprise ou bien continuer ses études en BTS

– Soit il entre en CAP puis devient ouvrier qualifié ; ou alors intègre la classe de Première d’un des Bacs Professionnels.